Spectaculaire évasion à la Prison des Peuples !

Publié le par Adriana Evangelizt

Spectaculaire évasion à la Prison des Peuples !


Le détenu irlandais profite d'une permission pour se faire la belle


Le seul prisonnier autorisé à sortir n’a pas manqué cette occasion unique de recouvrer sa liberté. Les politiques et les médias sont consternés et répètent à l’envi que c’est une catastrophe. Les peuples européens n’ont pas la parole, mais tous s’estiment vengés par la portée symbolique de l’évasion irlandaise. Comme dans toutes les prisons, les détenus partagent secrètement, en rêve, la cavale de l’évadé.

Bien sûr, personne de croit les déclarations faussement alarmistes visant à créer l’illusion qu’une évasion suffirait à démolir la prison. Même si le droit international impose d’abandonner un traité multilatéral s’il n’est pas ratifié par tous, l’histoire nous a enseigné que la construction européenne s’opérait en toute illégalité depuis le commencement. Nos geôliers euro-mondialistes vont concocter une clause d’opt-out totalement contraire au droit pour continuer leur oeuvre, puis tenter de rattraper l’évadé, ou à défaut, continuer sans lui. Sarkozy & Merkel ont déjà prévu une mise en scène pour se partager la fausse gloire et la vraie honte de la reprise en main du système.

Mais le succès populaire irlandais a une portée symbolique : c’est une lézarde de plus sur le vernis pseudo-démocratique de l’Empire. Malgré les milliards de subventions, les Irlandais ont eu la sagesse de considérer que leur liberté n’avait pas de prix.

L’intérêt de cet épisode consiste aussi à susciter une propagande européiste de plus en plus violente : il est maintenant question de dénigrer l’idée même du référendum, au motif qu’il produirait des résultats systématiquement contraire aux choix des représentants du peuple. C’est génial : pour discréditer la démocratie représentative, on aurait pas rêver meilleure démonstration.

Après les insultes faites aux victimes économiques de l’absurdité européenne à qui l’on explique qu’ils doivent souffrir ou disparaître au nom de l’idéologie continentale, théoriser maintenant des régimes "démocratiques" suffisamment indirects pour produire l’exact contraire de la volonté des électeurs, c’est la cerise sur le gâteau.

Évidemment, le système se croit fort parce qu’il parvient à manipuler ceux qui prétendent s’opposer en les soumettant à l’idée qu’en dehors de l’Europe, point de salut. Comme des prisonniers considérant que la liberté consisterait à pouvoir trafiquer avec les geôliers, ces opposants d’opérette n’ont pas tardé à prodiguer leurs conseils pour modifier la prison, de façon à la rendre plus soporifique, donc plus efficace. Voici la listes des suggestions immédiatement prodigués par ces bonnes âmes : une prison « plus sociale », conseil prodigué dans la cellule de gauche*, une prison « plus respectueuse des Nations », « qui respecte et protège », conseils prodigués dans la cellule de droite*.

Qui propose la liberté, la vraie ? Qui propose d’en sortir et de laisser la porte ouverte ? Personne ? C’est ce qu’il faut absolument faire croire : qu’il n’y aurait personne pour proposer la liberté. Mais c’est un mensonge de plus, car il y a un parti, un seul pour en sortir : c’est l’Union Populaire Républicaine.

Sources Decapactu

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRLANDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article